La vie d'ici et d'ailleurs (Tritriva)

Bienvenue ! Tonga soa ! Welcome !

Archive pour le 8 décembre, 2008

« NOEL » L’HISTOIRE ET NOUS

Posté : 8 décembre, 2008 @ 6:22 dans NOEL | 4 commentaires »

  Les jeunes enfants aiment qu’on leur dise des contes avec beaucoup d’imagination  et de merveilleux. Ils les cherchent à la télévision, ils ont besoin de rêver… Les puissants rendent hommage au « petit enfant » qui vient de naître. Les faibles et démunis découvrent un roi parmi eux. La nature chante la joie de l’homme.
Les adultes sont-ils tellement différents ? Ne gardent-ils pas une « âme d’enfant » au long de leur vie, par certains aspects.
Les premiers chrétiens et leurs successeurs ont rêvé la naissance de Jésus, pour eux le plus beau jour de l’histoire du monde . Faute d’archives, l’imagination populaire avec les traditions orales, en occident chrétien, s’est envolée vers des formes poétiques qui « comme les paraboles de Jésus » orientent leurs pensées.

Pendant les premiers siècles de l’Eglise, on ne célébrait pas la naissance de Jésus. Saint Augustin ne la comptait pas au nombre des fêtes chrétiennes importantes. Et quand Jean Prêcha le 25 décembre 386, il s’exclama : Il n’y a même pas dix ans que cette fête est manifeste chez nous…
Le mot Noël, quand à lui, n’apparaît pas avant le XIIIème. C’est dire combien il s’agit d’une invention tardive.                                                                                                            
***Compte de Noël :
En ce temps là, il fut procédé au compte de Noël. Selon l’Evangile de Luc, les habitants de la Palestine se mirent en route pour aller se faire enregistrer chacun à son lieu d’origine, afin que l’empereur des Romains puisse savoir combien il avait de sujets  en ses provinces, et donc combien il était puissant. Il est important de savoir le nombre des habitants d’un pays, parce qu’on peut déterminer à partir des résultats du recensement les ressources et les besoins de la population, donc les possibilités politiques, économiques, sociales, etc. Au lieu de naviguer à vue, on navigue à la boussole.
Joseph et Marie allerent donc se faire enregistrer dans le grand compte. L’Evangile ne nous informe pas sur Jésus : a-t-il été inscrit ou pas ? Est-il né avant le passage de ses parents à l’état civil ou après ? Ou peut-être ne considérait-on pas les petits enfants, sachant que seule une faible proportion en parvient à l’âge adulte ? Reste qu’on ne pourra sans doute jamais dire si Jésus a été retenu dans les éventuelles statistiques de ce temps lointain.
 

Nos comptes de Noël du moment :
ce sont les statistiques établies par les organismes officiels des étrangers : tant d’exilés en quête d’un statut de réfugié, tant de demandeurs d’asile, tant de chercheurs de travail, toute une humanité à la dérive qu’il faut répertorier et répartir entre les régions et communes. Le sentiment fleurit ça et là que « les autres  » pourraient plus aisément et mieux se charger de ce fardeau, alors que « nous » ne voyons pas comment héberger tous ces inconnus. Le compte est vite fait : la barque est pleine.
Quand aux enfants que ces imprudents voyageurs entraînent avec eux dans leurs périlleux voyages, faut-il les enregistrer ou les considérer comme quantité négligeable ? Survivront-ils seulement au passage des montagnes et des flots ?
Le vrai compte de Noël se fait avec le regard de Dieu . Ce n’est pas une affaire de prestige et de puissance : j’ai tant de millions de sujets, tant de milliers de soldats, tant de réfugiés sur les bras… C’est plutôt une connaissance qu’on cherche à avoir des besoins et des possibilités d’une population donnée afin de mieux partager les ressources et d’assurer la vie quotidienne de tous.
Quand Dieu fait le compte de ses créatures, il les appelle une à une, il connaît chacune d’elles par son nom. Il porte sur elles un regard d’amour, leur donnant la vie en abondance et les conduisant dans la joie. Joie comparable à celle que la naissance du Christ suscite dans le coeur des croyants à chaque fois qu’on célèbre Noël : parce que la fête nous redit que le vrai compte de Noël, c’est de savoir que nous sommes quelqu’un aux yeux de Dieu, que chacun de nous compte pour lui.Source : Evangile et liberté 
 

 

MES HUMEURS AU FIL DES JOURS |
laguyane |
Rapport Prévention Charleroi |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | designdemyself
| DIEGO
| ya est la