La vie d'ici et d'ailleurs (Tritriva)

Bienvenue ! Tonga soa ! Welcome !

Archive pour le 8 janvier, 2009

En savoir plus sur les camélias

Posté : 8 janvier, 2009 @ 5:01 dans FLORE | 2 commentaires »

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit 

Cliquer ici :    plantyfolia       silenceçapousse

Il se joue bien du froid, le camélia

Posté : 8 janvier, 2009 @ 4:54 dans FLORE | 3 commentaires »

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Si la rose est la vedette de la belle saison, le camélia lui fait écho pendant les longs mois d’hiver. Il se joue alors du froid pour déployer une floraison généreuse, déclinant des teintes raffinées allant du blanc pur au pourpre intense en passant par toute une palette de roses nacrés, satinés, vifs ou tendres. Les fleurs, simples, semi-doubles ou très doubles offrent une diversité de formes incoyable. Avec elles, l’élégance est omniprésente jusqu’à la pointe des étamines jaune d’or. Les pétales peuvent s’imbriquer à la perfection masquant en secret le coeur de la fleur, jouer les flous en ondulant, froufrouter à qui mieux-mieux, ou les artistes en imitant les anémones, les oeillets, les nénuphars ou les pivoines ! L’arbuste en lui-même n’est pas en reste avec son port compact et touffu,  et son beau feuillage vert sombre, comme ciré, qui assurent un spéctacle toute l’année.
Le camélia est une plante de bruyère que l’on peut planter en ensemble avec des azalées japonaises, rhododendrons nains, on peut également l’isoler, il sera du plus bel effet.
Sa période de floraison varie d’octobre à mars selon les variétés ainsi que leur couleur allant du blanc au rouge foncé. Choisir un endroit abrité et mi-ombragé. Prévoir suffisamment d’espace autour de lui car il s’agit d’un arbuste qui peut atteindre 3 mètres de hauteur.
Pour sa plantation, creuser un trou d’au moins le triple de la motte. Combler le trou avec un mélange de terre de bruyère et 1/4 de terre de jardin. Pour éviter un contact des racines avec la terre, il  faut installer un feutre de jardin dans le trou.
On peut les planter toute l’année, mais en évitant le gel pour les jeunes pousses. Il est simplement plus sur de choisir son camélia quand il est en fleur, de façon à pouvoir choisir la bonne couleur.
Au printemps, après la floraison, ajouter de l’engrais pour plante de bruyère.

Le Camélia rouge – Poème

Posté : 8 janvier, 2009 @ 4:43 dans POEME | 1 commentaire »

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit                                                                                           Le Camélia rouge

Au milieu des plantes fragiles
qu’une vitre épaisse défend,
plusieurs boutons pointent, fragiles,
un premier cocon vert se fend.

Déjà, le long des pots d’argile,
on devine du bleu, du blanc.
Un cyclamen joue au volant,
-soignez les petits pots d’argile-
mais plus haut, bien plus haut déjà,
vers les branches qui se ravivent
une fée a passé. Déjà
en bouffette de pourpre vive.
Le premier cocon se changea.

Cocarde rouge – est-ce un insigne ?
Velours sombre jaspé de clair,
dans le sang, deux plumes de cygne…
De quelle infante est-ce l’insigne ?

Rose orgueilleuse de l’hiver,
on la sent faite pour des gerbes
qu’on vendra tôt, qu’on vendra cher,
bien avant la saison des gerbes !

Fleurs des sillons, des bois, de l’herbe,
vous n’entendez rien à cela.
C’est pour des doigts trop blancs, trop las,
que l’on cueille ces branches-là.

Branches verte aux feuilles vernies
vous offrant en cérémonie
cette corolle sans parfum…
Vers les boudoirs, vers les palaces,
les rameaux s’en vont un à un.
Dans le cadre des hautes glaces,
saluez la fleur des palaces.

Vous parlez de cette main lasse
de la Dame aux camélias.
Je ne sais pas ce qu’il y a
dans le coeur des camélias;
je n’y cherche ni l’humble grâce
ni l’arôme de tant de fleurs-

De s’ouvrir à la Chandeleur
dans une atmosphère factice,
d’être rare; d’être une fleur
avant que d’autres ne fleurissent,
de tout ce qu’il y a de factice
lui sais-je gré ? Je ne sais pas.
Je l’aime à l’abri des frimas
pour tout ce qu’il est ou n’est pas.

Immobile papillon rouge
entre deux feuilles qui ne bougent
il est sous les vitres, là-bas,
le premier camélia rouge.

Sabine SICAUD 1913-1928

 

 

MES HUMEURS AU FIL DES JOURS |
laguyane |
Rapport Prévention Charleroi |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | designdemyself
| DIEGO
| ya est la