La vie d'ici et d'ailleurs (Tritriva)

Bienvenue ! Tonga soa ! Welcome !

Archive pour la catégorie 'POEME'

LE FIL N’EST PAS COUPÉ

Posté : 7 novembre, 2014 @ 8:59 dans HOMMAGE, POEME | Commentaires fermés

Le fil n’est pas coupé.

La mort n’est rien.

Je suis seulement passé dans la pièce à côté.
Je suis moi, vous êtes vous.

Ce que nous étions les uns pour les autres, nous le sommes toujours.

Donnez-moi le nom que vous m’avez toujours donné.

Parlez de moi comme vous l’avez toujours fait.
N’employez pas un ton différent, ne prenez pas un air solennel et triste.
Continuez à rire de ce qui nous faisait rire ensemble.
Priez, souriez, pensez à moi, priez pour moi.

Que mon nom soit prononcé comme il l’a toujours été, sans emphase d’aucune sorte, sans une trace d’ombre.

La vie signifie tout ce qu’elle a toujours signifié.
Elle est ce qu’elle a toujours été.

Le fil n’est pas coupé.

Pourquoi serais-je hors de votre pensée simplement parce que je suis hors de votre vue ?

Je vous attends.

Je ne suis pas loin, juste de l’autre côté du chemin.
Vous voyez, tout est bien.

Charles Péguy

C’est l’amour.

Posté : 28 octobre, 2014 @ 12:42 dans POEME | Commentaires fermés

C’est l’amour.

 

C’est l’amour qui fait qu’on aime.

C’est l’amour qui fait rêver.

C’est l’amour qui veut qu’on s’aime.

C’est l’amour qui fait pleurer…

 

Mais tous ceux qui croient qu’ils s’aiment,

Ceux qui font semblant d’aimer,

Oui, tous ceux qui croient qu’ils s’aiment

Ne pourront jamais pleurer…

 

Dans l’amour, il faut des larmes,

Dans l’amour, il faut donner…

 

Et ceux qui n’ont pas de larmes

Ne pourront jamais aimer…

Il faut tant, et tant de larmes

Pour avoir le droit d’aimer…

 

Mon amour, oh toi que j’aime,

Tu me fais souvent pleurer…

 

J’ai donné, donné mes larmes,

J’ai pleuré pour mieux t’aimer,

J’ai payé de tant de larmes

Pour toujours le droit d’aimer…

Pour toujours… le droit d’aimer !

 

Edith Piaf

(1915-1963)

L’amour vient des anges.

Posté : 28 octobre, 2014 @ 12:37 dans POEME | Commentaires fermés

L’amour vient des anges.

 

Si tu ne pouvais pas me toucher

Alors je te laisserais me désirer

Me frôler la pointe des ailes

Et puis me prouver que tu m’aimes.

 

Mais qui cherche l’amour le perd

Mais qui trouve l’amour s’en sert

Mais qui aime l’amour se meure

Mais qui aime l’amour en pleure.

 

Si tu ne pouvais pas me voir

De tes mains je te ferais croire

Que mon âme est si blanche

Et que je ne suis qu’un ange.

 

Mais qui vit l’amour se brûle

Mais qui vit l’amour se consume

Mais qui y croit s’en amusera

Mais qui y croit s’en détruira.

 

Si tu ne pouvais m’écouter

Je ne saurai comment parler

Et les cieux nous expliqueront

Ce que l’amour a de bon.

 

Mais qui fuit l’amour le subit

Mais qui fuit l’amour s’enfuit

Mais qui s’envole vers l’amour

Le trouve pour toujours.

 

Destroy London

12345...40
 

MES HUMEURS AU FIL DES JOURS |
laguyane |
Rapport Prévention Charleroi |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | designdemyself
| DIEGO
| ya est la