La vie d'ici et d'ailleurs (Tritriva)

Bienvenue ! Tonga soa ! Welcome !

Archive pour la catégorie 'SANTE'

Qu’est ce que ça veut dire : VIH ? SIDA ?

Posté : 1 décembre, 2008 @ 6:01 dans SANTE | 1 commentaire »

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit
VIH désigne le Virus de l’Immunodéficience Humaine. Ce virus, lorsqu’il pénètre dans le corps, va infecter et détruire certaines cellules qui coordonnent l’immunité (défenses de l’organisme contre les microbes).
Lorsque ces cellules sont en nombre insuffisant, l’immunité n’est plus efficace. Des maladies graves dues à des microbes peuvent alors se développer.
On appelle ces maladies <>parce qu’elles profitent de la disparition de l’immunité pour se développer. Lorsqu’une personne a une ou plusieurs maladies de ce type, on dit alors qu’elle a le sida (Syndrome d’Immuno Déficience Acquise).

Différence entre l’infection par le VIH et le SIDA :
Quand une personne est contaminée par le VIH, son organisme n’est pas capable de l’éliminer. Elle est infectée par le VIH. Mais elle ne va pas se sentir malade tout de suite. Le VIH met en général plusieurs années avant de détruire les défenses immunitaires. On ne parle de SIDA que lorsqu’une personne souffre d’une maladie opportuniste.
Donc, un malade du SIDA a forcément une infection par le VIH, alors que toutes les personnes infectées par le VIH n’ont pas développé le SIDA. Les traitements actuels ont pour but de soigner le SIDA chez ceux qui l’ont déjà, mais aussi d’empêcher que l’infection par le VIH n’évolue vers le SIDA.

On sait qu’on est séropositif lorsqu’on a fait un test de dépistage. Ce test permet de rechercher des anticorps que l’organisme fabrique pour essayer de se protéger du VIH. Ils ne sont fabriqués qu’en présence du VIH. Donc, être séropositif veut dire qu’on est infecté par le VIH. Cela ne signifie pas forcément qu’on a déjà développé le SIDA.
On peut être séropositif pendant des années tout en se sentant en très bonne santé. Il y a même des sportifs de très haut niveau ou des gens célèbres qui sont séropositifs. On ne peut pas voir si une personne est porteuse du VIH. Et si on a pris un risque, il n’y a qu’en faisant un test qu’on pourra savoir si on est porteur du virus.

En savoir plus : http://sebiv.ifrance.com/

 

L’orthophonie dès la maternelle

Posté : 27 novembre, 2008 @ 5:22 dans SANTE | 3 commentaires »

imgfactstopfr.png Souvent le recours à l’orthophonie débute à l’école dès la première année de maternelle, c’est là que les signes sont les plus évidents, obsérvés pendant les activités des enfants.
Quelle mère n’a eu un enfant dyslexique ou qui s’est mis à parler tardivement ? 
Qui ne se souvient d’une courte mais alarmante période de bégaiement ? 
Le climat singulier d’attention au langage oral et écrit ne s’explique sans doute pas complètement, ni par les polémiques scientifiques ou pédagogiques existantes, ni par l’apparition sur le marché d’un nombre croissant de pédopsychiatres mais par l’importance de la maîtrise du langage comme élément de réussite scolaire, d’intégration sociale et d’insertion professionnelle. Il convient de constater et de reconnaître qu’au quotidien de l’école, qu’au quotidien de la vie familiale et sociale, des jeunes sont confrontés à un défi majeur dans l’acquisition de la lecture, de l’écriture ou du calcul et dans le maniement de la langue orale.
Ce défi, quand il n’est pas relevé, génère très souvent des retards cumulés et des déficits constatés qui vont bien au-delà des apprentissages scolaires. On peut parler parfois de souffrance et de culpabilisation de ces enfants et de leurs familles. On peut parler aussi d’impuissance et de perplexité des enseignants. Ne pas savoir lire et écrire, ne pas savoir parler, c’est nécessairement être en échec scolaire et social mais aussi vivre et faire vivre un échec.
C’est pour cela qu’une bonne collaboration entre institutrice, parents et orthophoniste est souvent la clé d’une scolarisation adaptée et réeducative.

En savoir plus : http://imerosendael.free.fr/orthopho.htm    
http://www.orthophonie.fr/sommeilnourrisson.php      
  

Le rôle des parents dans l’épanouissement des enfants

Posté : 21 novembre, 2008 @ 10:17 dans SANTE | 9 commentaires »

On ne reçoit pas automatiquement la sagesse et l’efficacité à l’art d’être parent. Toutefois, des erreurs peuvent être évitées si l’on est informé du chemin que tous les enfants doivent parcourir jusqu’à leur épanouissement complet.
Il y a différentes étapes critiques: le développement mental, émotif et physique. La plupart de ces périodes se situent dans les trois premières années de la vie, mais peuvent s’étendre jusqu’à l’âge de 6 ans. 
Les enfants victimes de négligeance grave peuvent avoir de la difficulté à tisser des liens sociaux parce qu’ils sont incapables de comprendre les gens autour d’eux ou de saisir leur point de vue.
Mais ces enfants, s’ils sont pris en charge avant l’âge de 18 mois peuvent suivre un développement normal sur l’apprentissage du langage et à l’adaptation émotionnelle. 
Les premières expériences de la vie s’impriment dans le corps. L’interaction physique entre la mère et son bébé déclenche une réponse chimique qui pénètre jusque dans le noyau des cellules du cerveau. Celles-ci communiquent au code génétique (ADN), que la situation est agréable ou pas.
Un enfant dont on a convenablement pris soin, peut répondre adéquatement au stress en produisant suffisamment de sérotonine qui remplit un rôle essentiel dans la régulation de l’humeur, de l’appétit et du sommeil. 
Ce qui se produit en bas âge a une portée à très long terme.
Si vous évoluez dans un contexte stressant, comme des difficultés économiques, des conflits familiaux etc… le risque que vos enfants souffriront plus tard d’un problème de santé deux fois plus élevé. 
L’important est pour les parents de reconnaître les signes de stress que leur envoient leurs enfants. 
Il faut aussi être conscient qu’en grandissant, les plus grands stress subis par les enfants proviennent des autres jeunes. Ils craignent d’être rejetés par leur groupe ou que leur pairs se moquent d’eux.
De façon générale, un enfant sur quatre arrive à l’école sans être prêt à apprendre, en raison de sa vulnérabilité sur les plans psychosocial, communicationnel et affectif.
Le rôle des parents compte et combien il faut les appuyer comme premiers enseignants de leurs enfants. Les relations familiaux sont une clé dans le développement des enfants.
Il faudrait dans la société valoriser davantage le rôle des parents.

Lire ici pour en savoir plus        (  et là  )

1...45678
 

MES HUMEURS AU FIL DES JOURS |
laguyane |
Rapport Prévention Charleroi |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | designdemyself
| DIEGO
| ya est la