La vie d'ici et d'ailleurs (Tritriva)

Bienvenue ! Tonga soa ! Welcome !

*LA SINCERITE

Ce que nous pensons
La sincérité, le meilleur des mensonges ?
Le point de départ de cette réflexion est une citation de Sacha Guitry : « Ce qui probablement fausse tout dans la vie c’est qu’on est convaincu de dire la vérité parce qu’on dit ce qu’on pense. »

Cette situation me paraît pleine de justesse et illustre un mécanisme récurrent dans notre manière de concevoir le monde : ma pensée est sans artifices ni dissimulation, elle représente le mieux possible ma réalité, ma réalité ne peut être remise en cause (c’est la mienne incontestable) et devient ma vérité.

Gloser sur ce qu’est la vérité me semble stérile, comprendre ce qui n’est pas la vérité est en revanche fort utile.

En identifiant notre tendance à qualifier une pensée sincère en vérité, nous franchissons une étape majeure de la prise de conscience qui consiste à distinguer la sincérité de la vérité. 

Citations illustrant la dualité de la sincérité :
La sincérité mène à l’exactitude.
La sincérité n’est pas la vérité. Gao Xingjian

Pour bien mentir il faut beaucoup de sincérité.
Jean Giono

La sincérité est trop facile pour que la vérité ne soit pas difficile.
Roger Judrin

<< Lorsqu'on croit de la foi la plus ferme que l'on possède la vérité, on doit savoir qu'on le croit, non pas croire qu'on le sait. >>
Jules Lequier

« La sincérité » Ce que l’on dit, ce que l’on est, 2008- Elsa Godart -
Le Mot de l’éditeur : Larousse
Nous vivons dans un monde où l’émotion immédiate, l’épanchement et le discours sur soi sont survalorisés. Quels sont les liens entre cette exposition de l’intime et l’authentique sincérité ? Quel risque court-on à se dévoiler ? Est-ce seulement possible, alors que nous sommes inscits dans un réseau de représentations sociales ? Faut-il d’ailleurs toujours dire la vérité ? La sincérité ne se réduit-elle qu’à cela ?
Qui n’a jamais éprouvé l’étrange impression d’être soi et à la fois quelqu’un d’autre ? Comment alors être soi-même ? Autant de questions auxquelles ce livre tente de répondre, car se connaître soi-même, c’est déjà une clé du bonheur.

Elsa Godart enseigne la philosophie à l’université de Paris-Est ainsi que la psychopathologie à l’université de Strasbourg et dirige un Diplôme universitaire d’éthique médicale et de philosophie pratique. Son dernier ouvrage : Je veux donc je peux, est paru chez Pion en 2007.
Extrait du livre:
<< Pour être sincère, il faut cesser de l'être.>>Cette affirmation du philosophe  Vladimir Jankélévitch annonce d’emblée ce qu’est la sincérité : paradoxe.

Nous portons tous en nous une exigence de sincérité sans toutefois parvenir à la réaliser. La question de la sincérité se pose dans nombre de domaines : dans nos relations avec les autres et avec nous-même, dans notre usage du langage; elle soulève un problème de morale, elle engage notre volonté et elle détermine notre rapport avec le mensonge. Suis-je sincère ? Comment l’être ? Faut-il l’être ? Autant d’interrogations que nous nous sommes déjà faites et auxquelles il n’est pas facile de répondre? C’est en cela que le thème de la sincérité intrigue et intéresse.

Il me semble que notre époque se trouve confrontée à des bouleversements éthiques et existentiels sans précédent. Par exemple, il est communément admis que les valeurs familiales, morales et religieuses tendent à se disloquer ou, du moins, se transforment fortement. Je constate que ces changements de repèresont, entre autres, pour conséquencele feit que les psys n’ont jamais été autant consultés : cela révèle notre difficulté à être sincère envers nous-mêmes et envers les autres, manifeste notre besoin vital d’être sincère et, surtout, indique combien la sincérité ne va pas de soi. C’est parce qu’être sincère n’a rien d’évident qu’il est à ce point intéressant de s’interroger aujourd’hui sur la valeur de la sincérité : en perçant son mystère, peut-être parviendrons-nous à résoudre une partie de nos problèmes existentiels.

N’avez-vous jamais fait ce constat paradoxal propre à notre monde contemporain où tout est en mouvement : alors que les moyens de tranports permettent de se déplacer et de se rapprocher de plus en plus vite, que les outils de communication (Internet, le téléphone portable, la télévision par satellite, etc) divisent le temps et abolissent les distances, j’ai l’impression que nous nous éloignons de plus en plus les uns des autres : indifférents que nous sommes devenus aux autres, nous nous sentons aussi de plus en plus seuls. J’observe que notre société en modifiant peu à peu ses valeurs les plus essentielles a surtout perdu du sens. N’arrivant plus à générer du lien avec les autres, isolés, égarés, nous voilà rendus incapables de sincérité.

Extrait du préambule 

4 commentaires »

  1. booguie dit :

    la sincérité, un mot comme: vérité! nous ne pouvons pas souvent faire preuve de vérité ou de sincérité,sauf avec les gens que l’on connaît vraiment, bien souvent on triche,car les paroles peuvent blessées les personnes
    on se dit, ben, il vaut mieux dire ça que ça!!mais en nous on sait qu’on a pas dit ce que l’on voulait dire vraiment
    bon article qui nous force à réfléchir
    bonne semaine à toi
    merci pour ton com
    bise

    Bonjour Booguie, merci pour ta visite,
    C’est vrai que ce n’est pas facile d’être sincère car ça risque de blesser, (combien de fois faut-il faire attention pour ne pas casser les oeufs ?)
    c’est pour cela que des fois il vaut mieux éviter d’aller là ou bien là, où on ne peut pas s’exprimer… c’est dommage tout de même.
    Je te souhaite une bonne semaine de Pâques :-) .
    Amicalement, bisous,
    Tritriva

    Dernière publication sur Liberté d'expression. : Mille trois cent ans d'Histoire.

  2. booguie dit :

    eh oui,je m’abstiens d’aller sur certains site, car bien que j’apprécie de voir de bon article, c’est plutôt la personnalité de la personne qui me fais fuir lol pas peureuse non,mais pas envie de vexer
    on n’est pas là pour ça, chacun sa façon de vivre
    bise

    Dernière publication sur Liberté d'expression. : Mille trois cent ans d'Histoire.

  3. tritriva dit :

    Coucou Booguie,
    Tu as raison, parfois il vaut mieux voir et passer, nous avons tous différentes façon de penser et de faire.
    Chacun fait suivant ses envies, l’essentiel c’est de trouver son bonheur et d’être libre comme l’air :-) .
    Bisous et A+
    Tritriva

  4. hary dit :

    je crois qu’il y a vérité et vérité! la première c’est la vérité sur un fait qui a éxisté, comment cela s’est vraiment passé: en amour, dire à sa copine qu’elle a été trompée par exemple et la deuxième comme vous le dite ma vérité à moi, ma façon de voir en moi!et en y pensant où il est la vérité de ce monde, on sait qu’on vit dans une société qui est régit par des règles devrait avoir sa vérité! et celle du ciel, qu’en fait -on?

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

MES HUMEURS AU FIL DES JOURS |
laguyane |
Rapport Prévention Charleroi |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | designdemyself
| DIEGO
| ya est la