La vie d'ici et d'ailleurs (Tritriva)

Bienvenue ! Tonga soa ! Welcome !

*NY FAHALEOVANTENA – L’INDEPENDANCE

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Ny Fahaleovantena dia tsy natao mihitsy
hoenti-kahasambatra fiainan’olom-bitsy.
Fa Fahaleovantena tsy manam-piangarana
hampigoka mamy ny isam-baravarana

Ny Fahaleovantena : tsy trosa tsy miato
iandrandrana vola avy any Dilambato
Fa ezaky ny tena mitohy tsy mety lanaka
tsy haharaiki-trosa ny hoavin’ny taranaka

Ny Fahaleovantena : tsy fanomezan-dasy
ny tenin’ny vahiny hasolo Teny Gasy
Fa Fahaleovantena derain’ilay mitazana
hanandratra ambony ilay Fitenin-drazana

Ny Fahaleovantena : tsy haitraitran-javona
ka iambonian-tenarakofana avonavona
Fa fanetrena tena hitovy amin’ny hafa
Miaraka misaina, miaraka mitafa

Ny Fahaleovantena : tsy endrika sodokan’
ny fiheverantena ho mahavita tokana
Fa hevitry ny maro mitapatapak’ahitra
ny hoavim-pirenena hitera-boninahitra

Ny Fahaleovantena : tsy fanomezam-bahana
ny hevitra-vahiny hanjaka an-kalalahana
Fa Fahaleovantena mivimbina hamiratana
hanaja ny an’ny tena ho any avara-patana

Ny Fahaleovantena : tsy fitadiavan-tehaka
na horaka mandainga mba hampidehadehaka
Fa Fahaleovantena tsy andokafan-tena
fa fantatra eny ihany izay tia ny firenena

Ny Fahaleovantena : tsy hoe ianao mitsako,
fa ny vahoaka kosa mitrongy anaty fako
Fa Fahaleovantena ahitana toky
ka ny maroanisa no sambatra sy voky.

Ny Fahaleovantena : tsy vola fafy katrana
hividianan’olona ho sandam-pisandratana
Fa Fahaleovantena mitana fahamarinana
hitaiza ny vahoaka tsy ho any am-pivarinana

Ny Fahaleovantena : tsy laza vady bainga
am-pielezam-peo, kanefa tranon-dainga
Fa Fahaleovantena milaza ny ao an-tranony
tsy misy laingalainga na mila ranondranony

Izany ka izany no Fahaleovantena
niadian’ny razantsika sy namonoany tena,
nidirany tam-ponja, niaretan-tsesitany,
namoizany ny hareny, namoizany ny rany

Anefa raha tsy izany no Fahaleovantena
iainantsika etoana, fa toa fitiavan-tena
sahia ka mijoroa hiady ho an’ny marina
mandra-pahatratra ny tanjona hotratrarina.

RADO 1991    http://www.freewebs.com/radopoete/

TRADUCTION – de Di – 1995

L’Indépendance n’a pas du tout, pour raison d’être
D’assurer le bonheur seulement d’une poignée d’êtres;
Mais une Indépendance qui, sans prendre partie,
Entend à chaque porte, en faire goûter le fruit.

L’Indépendance n’est pas ces dettes et ces dettes,
Tous ces prêts extérieurs que toujours l’on guette;
Mais les incessants efforts qui, de notre côté,
Libèreront des notes les jours à venir de la postérité.

L’Indépendance n’est pas qu’on laisse s’installer,
à la place du Malgache, un parler étranger…
Mais une Indépendance qui nous vaudra l’éloge,
Si de nos pères, la langue est mise aux premières loges.

L’Indépendance n’est pas un brouillard trompe l’oeil
un geste ostentatoire et tout vernis d’orgueil;
Mais bien modestement, à être comme autrui,
Pour réfléchir ensemble, discuter avec lui.

L’Indépendance n’est pas ce quelconque mirage
Qui fait croire en soi même le seul fort et sage;
Mais les opinions d’ensemble qui cherche de concert
un lendemain de gloire pour la nation entière.

L’Indépendance n’est pas qu’on laisse libre cours
Aux idées extérieures pour régner au grand jour;
Mais une Indépendance qui engendre la joie
A hisser ses valeurs, à une place de choix.

L’Indépendance n’est pas : recherche d’ovations
Ni les hourras trompeurs qui rendent fanfarons;
Mais une Indépendance, écartant les vantards,
Et montrant tôt ou tard, les patriotes sans fards.

L’Indépendance n’est pas : que toi, tu manges,
Alors que la masse va fouiner dans les fanges;
Mais une Indépendance qui puisse assurer
Que chacun ait sa part et en soit rassasié.

L’Indépendance n’est pas cet argent à gogo
Pour l’achat de ceux qui te porteront bien haut;
Mais une Indépendance, soucieuse de justice,
et qui évite au peuple la voie des précipices.

L’Indépendance n’est pas ces listes de travaux
Qui inonde les ondes, bien que beaucoup soit faux;
Mais une Indépendance : Langage de vérité
Qui parle sans complaisance de la réalité.

C’est tout cela, en bref, l’Indépendance, ami !
Pour laquelle nos pères ont offert leur vie,
Enduré les prisons et l’exil de leurs temps,
Sacrifié leurs biens et fait dons de leur sang.

Mais si l’Indépendance est telle qu’on la voit,
Devenue quelque chose où l’égoÏsme est roi…
Alors, sans crainte, lève-toi, défends la vérité
Jusqu’au triomphe final de l’objectif visé.

RADO 1991   http://www.freewebs.com/radopoete/
Traduction de Di – 1995

2 commentaires »

  1. Nina_Tool dit :

    ce que je cherchais, merci

  2. hary dit :

    lire le poème de Georges Andriamanantena alias Rado fait penser à quel point Madagascar a PERDUS des hommes brillant. Paix à son ame, il vit toujours en nous, à travers ses poésies pleine de sagesse et qui donne à réflexion

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

MES HUMEURS AU FIL DES JOURS |
laguyane |
Rapport Prévention Charleroi |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | designdemyself
| DIEGO
| ya est la